Lukunga Beauvechain Ensemble ASBL

Deux Villages, Deux axes, Un projet Nord-Sud, Découverte et Solidarité



Home /


Lukunga ?

 

rdc
Cliquez sur la carte
pour la carte détaillée.

Lukunga ? 

Situation géographique :

Le village Lukunga se situe en République Démocratique du Congo, à plus ou moins 650 km au sud-est de Kinshasa et à une vingtaine de km de Gungu, chef lieu du territoire du même nom, district de Kwilu, dans la province de Bandundu. Le territoire de Gungu représente le quart de la superficie de la Belgique, et est coupé en deux par le fleuve Kwilu, qui tire sa source en Angola et se jette dans le Kwango non loin de Bandundu, chef-lieu de la province du même nom. Lukunga se trouve sur la rive droite du Fleuve. Gungu, la ville la plus proche ( 15 km) est sur la rive gauche et le fleuve est large.

Situation socio-économique :

Le territoire de Gungu est une des zones enclavées de la province de Bandundu. C’est une région très pauvre, une immense zone de savane, tantôt boisée, tantôt herbeuse, où vit une population essentiellement rurale, qui vit de sa récolte. La situation socio-économique est tributaire de la crise que traverse le pays. L’agriculture qui constitue l’activité économique principale du paysan rapporte donc peu. L’inexistence de circuit commercial formel, auquel il faut ajouter le manque de routes et ponts dans l’ensemble de la contrée, ont poussé la population à l’immobilisme. Les moyens financiers des particuliers sont donc pratiquement inexistants.

Le déficit des revenus monétaires des paysans ne leur permet pas de faire face aux soins de santé traditionnellement payants, les populations doivent dépendre d’initiatives privées, les infrastructures gouvernementales étant désertées par leur personnels, non payés de manière suffisante et régulière, obligés de vivre d’autres expédients.

Situation sanitaire :

On estime à 10.000 le nombre de personnes pour la Zone de Santé Rurale de Lukunga, répartie dans 20 villages, dont environ 3.600 habitent dans les entités limitrophes et le village même. Un médecin est installé à Gungu, à 2 heures à pied de Lukunga, de l’autre côté du Kwilu, mais transporter un malade de l’autre côté du fleuve est long et risqué vu l’état des routes et l’absence de moyens de transport (dépendant des taxisbrousse).

La région ne compte qu’un seul Hôpital Général de Référence (HGR) en activité, situé à Kikwit, à 200 km de Lukunga sur la rive droite du grand fleuve, où il y a un peu de matériel approprié, pour une région de la superficie de la moitié de la Belgique. Kikwit se trouve à 5 heures de route de Lukunga, pourvu que l’on trouve un véhicule. L’éloignement rend donc l’hospitalisation difficile, voire impossible pour une bonne partie de la population, surtout les femmes enceintes et les enfants. Ce qui explique le taux élevé de mortalité infantile et aussi de nombreuses accouchées.

C’est dire l’importance des premiers soins pour la population de la zone rurale de Gungu en général et du Centre de Santé de Lukunga en particulier.

Une Ecole Pour Lukunga

Notre campagne de financement de notre nouveau projet est lançée.

Projet de construction de deux batiments comprenant chacun 4 classes

Actuellement le village de Lukunga compte 2 école primaires, dont une seule est dûment enregistrée au ministère de l’éducation nationale.
Cette école ne perçoit aucun subside d’équipement de l’état, le principe étant que le corps enseignant et les parents se dotent de l’infrastructure et qu’ensuite seulement l’état intervient.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les classes d’aujourdhui.

 

 

 

L’école actuellement se compose de bâtiments en pisé (
blocs d’argile séchée, crue) couverts de toiture en chaume de palmes. Les enfants sont donc protégés du soleil mais
pas vraiment de la pluie. ces toitures se détériorent rapidement et ne sont pas à l’abri d’un coup de vent violent comme il s’en
produite parfois pendant les orages tropicaux.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les bénéficiaires !

Le mobilier didactique se limite à de poteaux enfoncés dans le sol et une planche clouée en travers. 
Les conditions de travail des enseignants sont donc proches du travail en plein air, et les conditions d’étude des élèves tout aussi
hasardeuses.